Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
H.B.over-blog.com une vie à Valréas

chronique de la vie Valréassienne

Connaissez-vous Valréas ? (suite 1)

Quand on arrive dans une ville de 10 000 habitants, la première et saine réaction est de chercher à s'intégrer et de participer à la vie de la communauté par tous les moyens habituels d'un citoyen français. Et là, surprise, on

entre dans la spirale insoupçonnée des surprises et désillusions diverses :

Première surprise : Il faut parcourir 70 km pour pouvoir effectuer son inscription à pôle emploi, et recommencer à chaque sollicitation de cet organisme sous peine de radiation. Il existe pourtant une antenne dans notre ville, mais pour de mystérieuses raisons celle-ci n'est pas habilitée aux inscriptions et entretiens des conseillers. On peut toutefois,( doit t'on s'en féliciter?), consulter les offres.

Deuxième surprise : Il n'existe aucun organisme de formation ou d'insertion. Il y a bien deux associations qui essaient de remplir ce rôle, mais les financements qui leurs sont octroyés ne semblent pas suffisant pour leurs permettre de recruter un personnel suffisamment qualifié. De toute façon, obtenir une prise en charge par le département ou pôle emploi s'avère un parcours du combattant très rarement couronné de succés. Il y avait bien un greta qui s'occupait de remise à niveau et de formation au secrétariat, mais il a apparemment fermé voilà un ou deux ans. Et que faire alors si l'on ne voulait pas devenir employé de bureau?

Troisième surprise : Inutile de chercher à créer une micro entreprise ici. Non seulement on ne vous encouragera, ni ne vous aidera, mais encore on vous toisera avec un regard plein de condescendance pour votre grande naïveté d'avoir pu croire qu'il est utile d'essayer de créer son activité, même avec très peu d'argent, et que la trame des petits créateurs constitue un poumon pour l'économie de la ville. Pire, on fera tout de manière détournée pour vous décourager, jusqu'a vous subtiliser votre projet, en ayant tout fait auparavant pour l'entraver, le retarder, et refusé de le lire sous prétexte de manque de temps (!)

Quatrième surprise : pendant le temps ou vous aurez expérimenté les étapes ci-dessus, vous aurez eut le loisir de vous apercevoir qu'il est presque impossible de prétendre à un emploi décent. Du coup deux ans se seront déjà écoulés depuis votre arrivé, et vos finances entrant dangereusement dans le rouge, votre véhicule vieillissant commençant à donner des signes de faiblesses faute d'entretien et de moyens, vous vous résoudrez surement à regret, à chercher de l'aide auprès des services sociaux, et là :

Cinquième surprise : .......( A SUIVRE)