Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
H.B.over-blog.com une vie à Valréas

chronique de la vie Valréassienne

Connaissez-vous Valréas?

Il est dans le Vaucluse, une ville qui gagne à être connue. Très belle ville qui respire encore sa gloire passée. C'est un ville exceptionnelle, une ville en déclin, agonisante.

Marquée par l'extraordinaire incompétence de ses gestionnaires successifs, vouée au conservatisme, et à l'obscurantisme. ça peut paraître incroyable à notre époque, mais bien de ses habitants n'ont jamais franchit ses frontières.

Peu ouverts et peu cultivés, ils sont hostiles à l'étranger, et ici le sens d'étranger s'entends à partir du village d'a côté. Refusant de voir la réalité en face, le déclin de l'industrie du cartonnage à entraîné l'histoire de la ville dans son sillage et son agonie, car aucune reconversion d'activité, projet de création, encouragement, incitation à l'installation, n'a vu le jour.

Les mairies se sont succédées, creusant un peu plus chaque année le déficit de la ville, sans que jamais aucune ne dégage d'ouverture. Mieux, la situation n'a cessé de s’aggraver. Lorsqu'on vient d'ailleurs, comme moi, en arrivant, on est frappé par cet état de fait, et l'on ne peut s'empêcher de s'interroger sur ses causes.

Puis, on découvre peu à peu, l'étrange ambiance qui y règne, et qui décourage la presque totalité des touristes qui lui préfère les villages environnants. C'est une ambiance étrange qui vous saisit, sans qu'on puisse expliquer exactement à quoi elle est due. Un climat d'inquiétude, d'insécurité, digne des romans de Lovecraft ou de Kafka. On se sent épié, surveillé, jugé, et la présence de caméras installées à grands frais pour essayer d'endiguer le problème, n'arrange en rien les choses, bien au contraire.

peut-être un relent de sa tumultueuse histoire, ou celui de ses conflits latents, toujours près à exploser à la moindre occasion, lors de réunions publiques, diverses manifestations annuelles ou fêtes votives, au bistrot, au boulot, au coin de la rue :

Les vieux contre les jeunes

les français contre les arabes, les chômeurs, les RMIstes, les étrangers, les jeunes, les voisins (surtout s'ils sont heureux).

Les arabes contre les français, les femmes et les chiens

Les jeunes contre les vieux et la mairie

Les paysans (et les chasseurs) contre tout le monde, le changement et les gauchistes

.......

.