Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
H.B.over-blog.com une vie à Valréas

chronique de la vie Valréassienne

Réponse à l'article "colère" de notre médecin

Publié le 13 Juin 2014

Cher docteur,

Il faudrait de longues pages pour pouvoir décrire l'horrible situation de la santé de notre ville, et je ne prétends pas être en mesure de décrire avec autant de précision et de harangue le marasme dans lequel nous nous enfonçons. Si votre petite lettre destinée aux patients en salle d'attente reflète bien la situation d'épuisement et d'exaspération de nos praticiens, elle ne dévoile en rien l'incapacité et le désespoir des patients mis face à l'impossibilité d'accéder à des soins corrects. On ne peut que vous louer d'avoir tant d'années durant lutté pour notre survie et notre bien être, et il est bien regrettable de constater qu'a l'heure de la retraite vous éprouvez une telle amertume empreinte de désillusion. La plupart des gens qui souhaitent vous consulter ne sont-ils à vos yeux que des enfants capricieux et des tires aux flans comme le prêtes à penser votre laïus? Ne croyez vous pas que l'écoute et la compréhension de l'autre puisse avoir aussi des vertus thérapeutiques dans ce monde tellement insensible, et l'esprit n'est-il soignable que par l’absorption médicamenteuse? Si l'on conçoit aisément l'usure que peut provoquer le fait de supporter toute la journée (et même des fois la nuit), des gens se plaignant et souffrant, cet état de fait est toutefois inhérent à votre profession. De plus la lourdeur administrative n' est en aucun cas imputable aux patients vu qu ils l'a subissent aussi. Si votre courrier de colère en dis long sur votre lassitude, peut être est-il également révélateur que votre patience touche à sa fin et que la sagesse voudrait que vous puissiez profiter d'une retraite bien méritée, plutôt que de continuer à exercer avec rancœur. .Il est sage parfois de savoir accepter son âge et de se retirer lorsque l'heure à sonnée. Je tiens à vous remercier pour nous tous de la dévotion et l'amour dont vous avez surement fait preuve durant toutes ces 40 années espérant que la vision de votre carrière pourra vous permettre de conserver également de bons souvenirs.

Commenter cet article

maevina 14/06/2014 07:52

pas plus que le patient il est responsable de l'état de fait, mais il a aussi le droit de s'exprimer, son constat est vrai, il y a des priorités et il faut surtout souhaiter de ne pas en devenir une, c'est ce que je me dis lorsque j'attends malgré un rendez vous pris un mois à l'avance